Lors des prochaines vacances, vous envisagez de laisser votre voiture au garage pour parcourir le monde en camping-car ? Avant de vous aventurer jusqu’aux contrées lointaines de l’ouest américain, avez-vous pensé à tout ? Réglementation du pays, stationnement autorisés, traduction de votre permis de conduire… Partir en vacances en camping-car ne s’improvise pas ! Pour que cette première expérience soit réussie, voici des conseils pratiques et utiles à tous les nouveaux nomades qui souhaitent découvrir l’Europe ou le reste du monde autrement !

 

Les questions à se poser avant de partir en vacances en camping-car

Votre décision est prise : vous allez rejoindre la grande communauté des camping-caristes pour découvrir d’autres pays ou pourquoi pas faire le tour du monde ! Oui, mais avant le départ, voici les questions à vous poser pour que vos vacances en camping-car avec votre famille ne tournent pas au cauchemar.

 

Faut-il préparer son itinéraire avant un voyage en camping-car ?

Voyager en camping-car en France, au Portugal ou jusqu’au Connemara, c’est synonyme d’aventure et de liberté ! Certains camping-caristes aguerris sillonnent les routes au gré de leurs envies. C’est parfois le rêve d’une vie…

Mais si c’est votre première fois, il est préférable de planifier votre itinéraire pour éviter les mauvaises surprises. Veillez à prévoir le circuit et les étapes, notamment en tenant compte des lieux de stationnement à votre disposition. Que ce soit un fourgon aménagé ou un camping-car, votre véhicule nécessite un emplacement spécifique et des équipements adaptés (notamment pour effectuer les vidanges… la partie un peu moins sympa de l’aventure, on vous l’accorde !). Le degré de préparation dépend également des lieux que vous souhaitez visiter : en été, il est indispensable de réserver une place en camping si c’est une zone très touristique.

 

Où stationner en camping-car ?

Au cours de votre road-trip, vous devrez vous arrêter, notamment pour dormir entre chaque étape et assurer l’autonomie du camping-car (recharger en électricité, faire la vidange…). Le stationnement de votre camping-car ne peut pas se faire au hasard, comme c’était le cas il y a une trentaine d’années. Le bivouac (pour la nuit) ou camping-sauvage (camper en pleine nature) est strictement réglementé : certaines zones (comme des parcs nationaux ou des réserves), souvent signalées par des panneaux, sont protégées et interdites.

Mais heureusement, plusieurs possibilités s’offrent à vous lors de votre tour du monde en camping-car !

Choisissez les lieux de stationnement pour camping-cars qui vous permettront de vous arrêter sereinement sans craindre une verbalisation :

  • Sur les aires de camping-car. Ces infrastructures gérées par les collectivités locales proposent des aires de services et d’étapes réservées aux camping-cars. Elles sont payantes ou gratuites selon leurs équipements (électricité, wifi, eau, vidange…).
  • Dans des campings. Des emplacements sont dédiés aux camping-cars. Vous profitez de tous les services de location en camping au prix en vigueur. Certains établissements permettent un stationnement de passage : il est possible de vidanger sans passer la nuit pour un tarif spécifique. Mais en général, vous devrez dormir sur place.
  • Chez des propriétaires privés. Le réseau France Passion réunit des éleveurs, des fermiers, des vignerons, des artisans qui accueillent gratuitement les camping-cars autonomes (en eau, déchets, sanitaires) pour 24h sur tout l’hexagone mais également en Europe. Il suffit d’adhérer pour acquérir le Guide des étapes de l’année en cours. Certains particuliers louent également un emplacement pour camping-car sur leur terrain : Gamping met en relation les campeurs et les propriétaires de terrain.

Chacune de ces solutions de stationnement est soumise à un règlement différent selon les structures : à vous d’en prendre connaissance en arrivant pour le respecter.

S’arrêter sur une place de stationnement publique pour y dormir n’est pas interdit si ce n’est pas spécifié, à condition de ne sortir aucun accessoire (salon de jardin, cales). Sinon, vous ne serez pas juste en train de stationner mais bien de camper…

Peu importe votre choix, la règle reste la même pour tous les lieux de stationnement lors de vacances en camping-car : le respect des autres et de l’environnement.

 

Quelle est la réglementation en matière de camping-car ?

Le camping-car est un mode de transport particulier qui doit respecter certaines règles spécifiques et d’autres identiques à la voiture.

  • Le permis de conduire d’une voiture (permis B) est valable pour conduire un camping-car jusqu’à 3,5 tonnes.
  • Lorsque le véhicule roule, tous les passagers doivent attacher leur ceinture de sécurité. Il n’est pas question de se lever pour aller chercher un verre d’eau en cours de route.
  • La capacité de chargement du camping-car est limitée. Le poids total autorisé est indiqué sur la carte grise. Faites attention à ne pas être en surcharge.
  • Le camping-car de gabarit standard est soumis au code de la route traditionnel en termes de règles de circulation, limitations de vitesse et règles de stationnement. Certaines réglementations locales peuvent être plus contraignantes.

 

Quelles sont les précautions à prendre concernant l’autonomie du camping-car ?

En moyenne, un camping-car a une autonomie de 3 jours. Elle varie selon votre consommation d’eau, d’électricité et de gaz. Soyez vigilant : vérifiez régulièrement les niveaux pour ne pas avoir de déconvenues qui risqueraient de gâcher vos vacances en camping-car…

L’eau

Votre camping-car compte 2 réservoirs d’eau : un pour l’eau propre et un pour l’eau sale (appelée « eaux grises »). Effectuez la vidange des eaux usées dans les endroits prévus à cet effet (campings, aires de services…). Les niveaux d’eau sont visibles sur le tableau électrique. Mais n’attendez pas le dernier moment, car ils ne sont pas fiables à 100 % !

Le gaz

Le gaz alimente le chauffage et les équipements comme la plaque de cuisson, le frigo, le chauffe-eau. La consommation de gaz varie fortement d’une saison à une autre : en été, l’autonomie est bien plus longue : vous n’utilisez pas le chauffage, vous êtes plus longtemps à l’extérieur et vous cuisinez moins de plats chauds.

En France, comme en Australie ou en Nouvelle-Zélande, le gaz est du propane en bouteille de 13 kg (alors qu’au Canada et aux USA, il s’agit d’un réservoir de GPL à remplir en station-service). A l’étranger, il est parfois difficile de se procurer les bouteilles spécifiques à son camping-car (avec les bons embouts) ou de connaître le type de gaz… Le plus prudent est d’avoir toujours des bouteilles d’avance !

L’électricité

Les camping-cars sont généralement équipés de micro-ondes, télévision, air conditionné… Ces équipements fonctionnent à l’électricité. Vous devrez donc recharger régulièrement la batterie sur du 220 V, action possible dans un camping ou une aire pour camping-cars. Prenez soin d’emmener un adaptateur, nécessaire dans certains pays.

 

Les formalités administratives à ne pas oublier pour des vacances en camping-car à l’étranger

Voici la check-list des éléments et documents administratifs à ne pas oublier pour que vos voyages en camping-car ne se cantonnent pas à vous faire découvrir Paris ou la Provence-Alpes-Côte d’Azur ! Si vous voulez voyager par-delà les frontières françaises, il vous faut être un minimum prévoyant.

 

L’assurance : vérifiez en amont sa validité dans les pays visités

Si vous venez d’acheter un camping-car, vous devez le faire assurer. N’hésitez pas à faire appel à votre assureur habituel, même si certains groupes d’assurances sont spécialisés pour les camping-cars.

Avant de partir à l’étranger, veillez à vérifier si le ou les pays que vous comptez visiter sont indiqués dans le contrat. Ces données sont visibles sur la carte verte. En général, tous les pays de l’Union Européenne sont inclus. En revanche, si vous comptez faire le tour du monde, il faudra assurer le camping-car dans chaque pays traversé et non couvert par l’assurance.

 

La traduction assermentée du permis de conduire : dans quel cas ?

Si vous voyagez en camping-car, votre permis de conduire français est valide pour rouler librement dans tous les états membres de l’Union Européenne (Irlande, Portugal…) et de l’Espace Economique Européen (EEE). C’est une bonne nouvelle !

Mais, hors Europe, le permis français ne suffit pas. La démarche à effectuer varie en fonction des pays :

  • Certains exigent la présentation d’un permis de conduire international. Comptez 2 à 3 mois pour obtenir ce document.
  • D’autres demandent la traduction assermentée du permis de conduire français. Il s’agit de la traduction officielle et certifiée conforme : elle est effectuée par un traducteur assermenté par la Cour d’Appel. Seul cet expert qualifié est habilité à vous délivrer une traduction reconnue par les autorités administratives françaises et étrangères. Par exemple, pour utiliser un camping-car en Nouvelle-Zélande, vous devrez détenir votre permis de conduire français et la traduction assermentée de ce permis. Grâce à ce document officiel, vous pourrez découvrir les paysages néo-zélandais en camping-car pendant un an !

 

Bon à savoir :

Les délais d’obtention d’un permis de conduire international étant souvent longs, une traduction assermentée de votre permis de conduire peut suffire dans la plupart des cas. renseignez-vous auprès d’une agence spécialisée.

Pour en savoir plus sur la nécessité d’avoir ou non la traduction assermentée de votre permis de conduire ou les démarches pour obtenir le permis de conduire international, consultez l’article qui lui est dédié.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous renseigner sur les règles de chaque pays étranger en consultant les fiches pays disponibles sur le site du Ministère des Affaires étrangères.

 

La carte nationale d’identité suffit-elle selon la destination ?

Tout comme le permis de conduire, la carte nationale d’identité est valable dans toute l’Europe. Seule incertitude : la Grande-Bretagne ! Avec le Brexit, il vous sera peut-être nécessaire de détenir un passeport ou la traduction assermentée de votre carte d’identité. Pour voyager en camping-car hors Union Européenne, la plupart des pays exigent un passeport valide plusieurs mois après votre retour prévu en France.

Grâce à ces conseils pour des vacances en camping-car réussies, vous êtes prêt à partir à l’étranger. Vous allez sillonner les routes avec votre famille pour découvrir les splendeurs de l’Europe ou du reste du monde… Quelle belle aventure en perspective ! Bonne route à tous !

%d blogueurs aiment cette page :